La preuve par l’image

15 juillet 2014

Mes maîtres

La légende

Pendant les 4 années que j’ai passé aux côté de mon maître et ami Jean-Pierre Datigny, j’ai été abreuvé de témoignages d’anciens mettant en avant l’excellence de son travail en suwari-waza (travail à genoux).

A entendre mes aînés, Jean-Pierre avait une telle aisance dans cette forme de travail si exigeante que l’on aurait pu croire qu’il avait équipé ses genoux de roulettes.

Cherchant sans relâche des images de ses prouesses, les rares vidéos que j’ai pu visionner montraient Jean-Pierre en démonstration servant de uke à maître Nocquet, mais jamais en Tori et encore moins en suwari-waza.

C’est alors qu’au détour du web je suis tombé sur des vidéos de stages de maître Nocquet au cours desquels il demandait à ses élèves de présenter un travail particulier. C’est alors que je découvris enfin des images de Jean-Pierre en action.

anneau 

Le « précieux » à portée de main !

Arrivé au bout de ma quête, je demandais immédiatement à son auteur de bien vouloir m’autoriser à faire usage de ses précieux témoignages du passé…

 

Suwari-waza !

Le premier document qui suit est un montage personnel réalisé à partir de 2 séquences différentes où Jean-Pierre présente un travail contre plusieurs partenaires autour de la technique Kote-gaeshi.

Image de prévisualisation YouTube

La légende en images…

Dès la 1ère séquence on note son aisance dans les déplacements et lorsque l’on connaît la difficulté de ce type de travail, il est déjà surprenant de voir qu’il ne montre aucun signe d’essoufflement !

Dans la 2ème séquence on note une accélération du rythme et cette fois Jean-Pierre est toujours en mouvement, il n’attend plus l’attaque mais va lui-même chercher le partenaire pour réaliser la technique. C’est un des points les plus marquants lorsque l’on connaît Jean-Pierre : son appétit de pratique !

Dans le 2ème document on le voit cette fois réaliser un travail libre « jyu-waza » avec 3 partenaires.

Image de prévisualisation YouTube

La légende en images…

Dans cette séquence le rythme et l’aisance augmentent encore et ses déplacements deviennent comparables à ceux que l’on attend d’un bon pratiquant qui réaliserait le même exercice debout : une gageure !

Il est particulièrement mobile, anticipe, ne se laisse jamais enfermer et reste malgré tout attentif à la sécurité de ses projections comme à la 29ème seconde où il stoppe un instant sa technique pour changer d’axe afin d’éviter l’accident.

 

Un document exceptionnel

Il suffit de se connecter sur n’importe quel forum d’Aïkido pour se rendre compte à quel point il est facile de critiquer négativement une vidéo.

 Moqueur

Chacun se forgera donc sa propre opinion en regardant ces documents qui ont été filmés alors que Jean-Pierre avait déjà été nommé 5ème dan par son maître André Nocquet lui-même, à une époque où la pratique était particulièrement rude et exigeante.

Pour ma part je trouve ce document exceptionnel car depuis le temps que je scrute le web en quête de matière première pour mon blog, je n’ai jamais vu personne présenter un travail en suwari-waza contre plusieurs partenaires !

Mais au-delà de la performance technique, j’apprécie particulièrement de découvrir ce témoignage du passé de Jean-Pierre pratiquant devant son maître car les images de lui sont extrêmement rares.

Une nouvelle preuve, s’il en était besoin, qu’il mérite amplement le respect et la reconnaissance de ses élèves, aussi gradés soient-ils.

 

Remerciements

J’adresse mes plus vifs remerciements à Jean Marc Maechler, enseignant au club d’Aïkido « Beaulieu – St-Etienne », qui a bien voulu m’autoriser à faire usage de ces images extraites de vidéos d’archives qu’il a publié sur Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCa41Si_9djA_TEujnkUJISA

 Je vous recommande également la visite du site internet de son club qui présente notamment une biographie très complète sur maître André Nocquet :

http://aikidobeaulieu.stetienne.org/index.html

, , ,

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Une réponse à “La preuve par l’image”

  1. Laurent Dit :

    Salut Arnaud,
    je connaissais ces vidéo depuis 3 ou 4 mois déjà, et comme toi je suis tombé dessus par hasard.
    Ton post est excellent. L’impression donnée est que Jean-Pierre se déplaçait plus vite à genoux que debout, ce que je n’ai jamais revu ailleurs, ni en stage, ni en session d’examen. De plus, j’ai eu la chance d’assister 2 fois à ses démonstrations hallucinantes.
    On connait aussi le prix à payer à long terme pour ces exploits. :( (.

    Répondre

Laisser un commentaire

All Moutain 06 |
Alliance Leucquoise de Judo |
Mkacha51919 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Xavierdu08
| Viviyoga49
| U15 CAMON 2012-2013